Période des certitudes et surtout du progrès partagé.

 

La formation artistique était en plein développement mais pas encore ouverte à tous.

 

Bénéficier d’un professeur particulier (de piano pour ne citer qu’un exemple), ne concernait qu’une toute petite partie de la population. Les cours collectifs, à dominante scolaire dans un système « école de musique », étaient les plus courants. Le mélange de niveaux ne permettait pas d’individualiser la pédagogie et les résultats étaient très inégaux avec beaucoup d’abandons en chemin.

 

L’art s'ouvrait à tous, c'était une étape importante pour arriver à une véritable démocratisation de la culture et des arts.

1970 - 1990